Caractéristiques de l'apprentissage et conseils pédagogiques - Ecole de Foot

Alors que l’évolution physique s’effectue de façon assez constante entre 5 et 11 ans, l’évolution psychique, elle, évolue par phase jusqu’à l’adolescence.

 

Sur le plan psychique, l’enfant de 6/11 ans entre dans une période de latence dans laquelle les conflits intérieurs (complexe d’œdipe…) vont se mettre en sommeil. Ceci a pour effet de laisser toute opportunité à l’enfant de profiter des apprentissages extérieurs et de se concentrer pleinement à ces acquisitions personnelles et sociales.

Les neurosciences nous permettent aujourd’hui de comprendre de mieux en mieux comment le cerveau humain est capable d’apprendre si jeune et si vite des éléments aussi complexes.


L’enfant de 6-8 ans
Sur le plan affectif :

-      Il joue : jouer est un besoin naturel chez l’enfant, c’est par ce biais qu’ils apprennent de façon durable et globale

-      Il est égocentrique, il joue à côté des autres

-      Sa zone de confort : la famille. Son inscription en club le sort de sa cellule sécurisante

-      C’est le début du processus de socialisation, c’est à dire une période où l’enfant intériorise les éléments de culture environnante comme les valeurs, les normes, les règles de conduite  
Sur le plan cognitif :

-      Il apprend par la répétition : imitation et expérience

-      Ses temps de concentration et d’attention sont faibles

-      Son intelligence n’opère que sur le concret sans pouvoir envisager des hypothèses (pas de stratégie complexe)
Conseils pédagogiques :

-      Le JEU est l’enjeu : activités ludiques, source de plaisir

-      Sécuriser l’enfant avec une organisation rigoureuse et stable (régularité du cadre)

-      Avoir une attitude exemplaire, rappeler les règles de vie, les valeurs

-      Elargir les expériences de mouvement : ne pas se centrer sur des tâches trop spécifiques football mais au contraire élargir les compétences de mouvement permettra aux enfants d’exercer plus tard des actions complexes

-      Varier les activités, proposer parfois aux enfants de choisir leur exercice favori

-      Se mettre à leur niveau sur le plan verbal : Communiquer dans un langage simple avec peu de consignes à la fois et physique : s’accroupir à leur hauteur

-      Répondre aux modes d’apprentissages : faire faire, montrer, répéter

-      Pratiquer des exercices avec des chances élevées de réussite : motivation et expérience positive

-      Et toujours :  valoriser, encourager ...  


L’enfant de 9 – 11 ans
Sur le plan affectif :

-      Moins égocentrique, peut intégrer le sens de la coopération,

-      Plus grande socialisation, importance des copains

-      Besoin de justice car les règles désormais intégrées, il ne supporte pas l’injustice

-      Apparition de la compétition, grande curiosité, envie d’apprendre
Sur le plan cognitif :

-      Début de l’apparition de la pensée formelle et du raisonnement hypothético-déductif (déduire des conclusions d’hypothèses et non plus seulement d’observation concrète)

-      L’attention et la concentration augmentent

-      Intègre des règles du jeu plus complexes

-      Mémoire kinesthésique (corps) importante (=mimer les gestes)
Conseils pédagogiques :

-      Créer un décalage optimal entre les compétences des enfants et la difficulté de la tâche à réaliser (exercice réalisable mais qui suscite le challenge)

-      Etre équitable et juste, respecter et faire respecter les règles établies

-      L’enfant pouvant imaginer et concevoir ce que l’autre va faire permet la mise au point de tactiques simples

-      Développer un esprit de groupe

-      Encourager la prise d’initiative, l’intelligence de jeu, la créativité

-      La mixité ne pose pas de difficulté

-      Mise en place de la compétition tout en veillant à limiter l’enjeu

-      Veiller au respect des valeurs dans le sport : Fair Play

-      Valoriser l’effort, le jeu collectif

Conclusion : bon à savoir

Au-delà des problèmes de santé (qui, eux, sont souvent énoncés par les parents), il est bon de savoir si l'enfant a des particularités qui pourraient avoir une incidence sur ses apprentissages. Je pense aux troubles du langage (dysphasie), de l'attention, de la mémoire ou dans un autre registre au daltonisme. Ces atypies sont rarement partagées sur les terrains de sport mais peuvent parfois être des informations utiles pour éviter les situations d'échec.

Des adaptations bienveillantes peuvent alors être pensées : de l'énoncé des consignes au choix des couleurs de chasubles ;)

Published on April 1, 2019